De Sainte-Marine à Beg Meil


Tour de Bretagne [Étape n°52]


Fractales

Fractales (ensemble de Mandelbrot)

Le début de l’étape d’aujourd’hui, une fois passé le Pont de Cornouaille qui enjambe l’Odet, au nord de Sainte-Marine, à l’ouest, et Bénodet, à l’est, a ressemblé au début de l’étape d’hier. J’ai suivi un sentier sinueux qui, avec des tours et des détours, fait le tour de l’estuaire de l’Odet puis contourne la « Mer blanche ».

Tandis que je marchais le long des boucles de ce sentier, mon esprit, lui aussi, vagabondait. Je me disais que la côte de Bretagne, avec ses détours multiples, est une parfaite illustration des fractales : les circonvolutions du chemin s’enrichissent de multiples digitations, les petits détours se multiplient autour des moyens détours, qui eux-mêmes… Et c’est ainsi qu’on longe la côte pendant des heures ou pendant des jours pour atteindre un endroit qui, à vol d’oiseau, ne se trouve qu’à quelques dizaines ou à quelques centaines de mètres du point de départ.

Après Bénodet, une longue dune s’étend jusqu’à la pointe de Mousterlin, à cinq kilomètres à peine à vol d’oiseau. Pas question d’accéder à cette dune toutefois car entre elle et le rivage proprement dit se trouve la « Mer blanche ». C’est une étendue d’eau presque fermée qui communique avec le grand large, à son extrémité ouest, par un étroit goulet d’à peine une trentaine de mètres de large mais pourtant infranchissable.

Lorsque je suis arrivé à ce goulet, la marée descendante précipitait vers la grande mer un véritable torrent d’eau salée qui interdisait le passage au randonneur habillé et aurait sans doute été dangereux pour le baigneur assez téméraire pour essayer de le franchir.

J’ai donc fait le tour. J’ai marché en fractales, plus ou moins près de la côte au gré du chemin, jusqu’à 13 heures environ. Comme hier, j’ai trouvé un talus ombragé pour casser une petite croûte et faire 20 minutes de sieste avant de repartir pour une après-midi de marche sur le sable des dunes et des plages, plus ou moins en ligne droite, enfin. La ligne droite, c’est aussi des mathématiques, après tout.

Licence Creative Commons    Lignes de Fuite - 2010